www.rosentrammes.eu
Slogan du site

Site franco-allemand relatif au jumelage des communes françaises de Entrammes, Forcé et Parné sur Roc avec la commune allemande de Rosendahl, depuis le 4 octobre 1970/Deutsch-französische Internetseite der Partnerschaft zwischen der deutschen Gemeinde Rosendahl und den französischen Gemeinden Entrammes, Forcé und Parné sur Roc

Une première étape à Compiègne
Article mis en ligne le 24 juin 2018
par jean-marc
Imprimer cet article logo imprimer

Avec 73 personnes à bord, les premiers cars ont quitté la Mayenne vers 4h30, le matin du 9 mai afin rejoindre Aix la Chapelle en soirée, pour y passer la nuit, avant de rejoindre Rosendahl, dans la matinée du jeudi de l’Ascension.

L’autoroute, qui relie Paris à Aix la Chapelle, via Valenciennes, traverse notamment le département de l’Oise, à hauteur de Compiègne, à une quinzaine de kilomètres de l’endroit où, en 1918 et en 1940, furent signés 2 armistices.

JPEG - 169.8 ko
Devant la dalle sacrée...

En effet, la "Clairière de l’Armistice" ou "Clairière de Rethondes" est le lieu ont été signés les armistices :

  • le 11 novembre 1918 : entre la France, ses alliés et l’Allemagne (fin de la première mondiale) :
  • le 22 juin 1940 : entre la France et le 3° Reich (défaite des troupes alliées).

La Clairière de l’Armistice est un mémorial qui comprend 2 espaces distincts :

  • la clairière avec l’emplacement du wagon, des monuments dont la statue du maréchal Foch, la dalle sacrée, l’alliance de la Paix, avec le mot "Paix", en 52 langues, le jardin de la Mémoire, un char Renault ...
JPEG - 288.1 ko
L’alliance de la Paix...
JPEG - 214.3 ko
Devant le char Renault FT17
  • le musée abritant le wagon historique (ou plutôt, un wagon identique, l’original ayant été détruit pendant la 2° guerre mondiale) où furent signés les 2 armistices, différentes salles avec des vues stéréoscopiques de la 1° guerre mondiale, 2 mannequins de soldats français et allemand, ...
JPEG - 200.3 ko
Le wagon...
JPEG - 143.4 ko
Les stéréoscopes...

Quelques kilomètres plus loin, le château de Pierrefonds impose sa silhouette médiévale...

JPEG - 210.7 ko
Le châtelet d’entrée et son pont-levis, les tours Charlemagne et Jules César..

Le château a été construit en 1392 pour Louis d’Orléans, petit frère du roi Charles VI. Il fut l’un des édifices les plus imposants et imprenables de l’époque.

Détruit en 1617 à la demande du roi Louis XIII, le château est resté en ruines pendant longtemps. En 1858, l’empereur Napoléon III et son épouse Eugénie décident de restaurer le château. Pour lui redonner toute sa splendeur, ils font appel aux meilleurs artisans de l’époque.

JPEG - 207.6 ko
La cour d’honneur, avec tous les styles d’architecture chers à Viollet-le-Duc (façade avec salle des gardes au rez de chaussée et salle des Preuses à l’étage)

Le chantier est dirigé par un architecte passionné du Moyen Âge : Eugène Viollet-le-Duc, spécialiste des restaurations.

JPEG - 207 ko
La salle d’apparat et les 9 Preuses au dessus de la cheminée...
puce Contact

RSS puce

1982-2018 © www.rosentrammes.eu - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.67.3