www.rosentrammes.eu
Slogan du site

Site franco-allemand relatif au jumelage des communes françaises de Entrammes, Forcé et Parné sur Roc avec la commune allemande de Rosendahl, depuis le 4 octobre 1970/Deutsch-französische Internetseite der Partnerschaft zwischen der deutschen Gemeinde Rosendahl und den französischen Gemeinden Entrammes, Forcé und Parné sur Roc

Les réfugiés et les bénévoles
Article mis en ligne le 11 juillet 2018
par jean-marc
Imprimer cet article logo imprimer

Maria, bénévole auprès des réfugiés, explique le programme de la matinée aux participants : Allemands, Français et réfugiés de divers pays.

JPEG - 185.2 ko
Maria détaille le programme des ateliers...

Puis chacun se répartit dans ou plusieurs des ateliers proposés, comme :

  • l’aide apportée quotidiennement par la population locale, auprès des migrants ;
  • le point de vue des migrants sur l’accueil à Rosendahl.
JPEG - 195.6 ko
Ensemble des participants : Allemands, Français et migrants (Syrien, Irakien, Afghan, etc...)

Aide apportée par la population locale

Plusieurs bénévoles ont, dès l’arrivée des réfugiés, apporté leur concours à la municipalité, en prenant en charge ces personnes de langue étrangère pour les accompagner dans leurs démarches administratives (scolarisation des enfants), mise en place d’un atelier de remise en état de vélos, afin de permettre aux réfugiés de pouvoir se déplacer plus facilement. Les réfugiés les plus qualifiés, pratiquant la langue allemande servent ainsi d’intermédiaire entre leurs congénères et le pays d’accueil.

Point de vue des migrants

Des réfugiées, avec leurs enfants, leurs maris étant au travail, ont participé à cet atelier et accepté de répondre à toutes nos questions. Même si la langue a pu être un frein pour certaines, toutes ont explique les motifs qui les avaient conduit à quitter leur pays, en abandonnant leur propre famille et, en particulier, leurs propres parents...

Cet atelier a permis de mettre en évidence aussi les facilités d’adaptation que pouvaient avoir certains enfants, notamment une jeune afghane qui, après une année en Allemagne et à l’âge de 11 ans seulement, parle couramment l’allemand, comme un adulte... Il y a aussi le cas d’un jeune homme, originaire d’Afrique noire, qui poursuit ses études en Allemagne, après s’être vu refusé un visa "études" en France. Pour ce faire, il a du apprendre la langue allemande avant d’accéder à l’université... alors qu’il parle couramment le français.

puce Contact

RSS puce

1982-2018 © www.rosentrammes.eu - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.67.3