www.rosentrammes.eu
Slogan du site

Site franco-allemand relatif au jumelage des communes françaises de Entrammes, Forcé et Parné sur Roc avec la commune allemande de Rosendahl, depuis le 4 octobre 1970/Deutsch-französische Internetseite der Partnerschaft zwischen der deutschen Gemeinde Rosendahl und den französischen Gemeinden Entrammes, Forcé und Parné sur Roc

Les ados planchent sur les droits fondamentaux en Europe
Article mis en ligne le 24 juin 2018
par jean-marc
Imprimer cet article logo imprimer

Pendant que les adultes prennent connaissance du dossier "migrants" géré par la commune de Rosendahl, les ados découvrent les droits fondamentaux européens.

JPEG - 227.9 ko
Marijke Mulder face aux jeunes des 2 pays...

Marijke Mulder, référente de l’Europe à l’IPZ – Institut pour les jumelages européens et la collaboration internationale, anime ainsi, en compagnie d’Isabelle et de Dany cet atelier interactif réservé aux adolescents des 2 pays.

Qu’ est-ce qu’un droit fondamental ?

Les droits fondamentaux sont les droits de chaque membre d’un Etat ou, dans le cas de l’UE, de chaque citoyen européen.
Ils sont conçus, en premier lieu pour protéger les citoyens et citoyennes contre l’Etat en limitant ses droits. Par exemple, les Etats ne peuvent pas lire les lettres ou les E-mails des citoyens, ni entrer -dans leurs logements. Tous les services publics de l’Etat doivent respecter les droits fondamentaux. Les nouvelles lois d’un gouvernement ne peuvent pas s’opposer aux droits fondamentaux.

Une partie des droits fondamentaux sont les droits de l’Homme et concernent tous les individus. Ce sont des droits fondamentaux qui concernent tous les individus. Mais il y a aussi des droits fondamentaux, qui n’appartiennent qu’aux citoyens d’un pays, comme par exemple le droit de vote.

Il y a trois types de droits fondamentaux :

· Les droits défensifs limitent les possibilités d’action de l’Etat. Par exemple, il ne peut pas perquisitionner sans motif mon logement.

· Les droits fondamentaux définissent un droit à l’Etat. Par exemple, l’Etat doit s’assurer que chacun a assez pour vivre dans la dignité.

· L’exercice de l’autorité publique signifie qu’on peut participer à une manifestation pacifique ou on -peut fonder une association.

En Allemagne

En Allemagne, les droits fondamentaux sont les 19 premiers articles de la Loi Fondamentale. Aucun gouvernement ne peut la modifier.

Si quelqu’un estime que ses droits fondamentaux ne sont pas respectés, il peut s’adresser au tribunal constitutionnel suprême. Celui-ci décide alors si le droit fondamental a vraiment été violé.

Les droits fondamentaux allemands sont inscrits dans la constitution de Weimar de 1919 mais pas au sens des droits fondamentaux d’aujourd’hui auquel l’état devait se plier, mais seulement des propositions de programme qui affirmaient des buts. Il y avait alors moins de sécurité juridique. Pour assurer la portée des droits fondamentaux, ils ont étaient mis en premier lieu de la Loi Fondamentale en 1949.
Le premier droit fondamental est tout particulièrement important : La dignité de la personne est inviolable.
La dignité humaine n’est pas une caractéristique qui différencie les gens, mais signifie que l’existence de chacun est précieuse. C’est un droit que possède chaque personne à sa naissance et qui ne peut être violé. Néanmoins, la notion de dignité humaine est difficile à appréhender et est discutée encore -et encore.

JPEG - 214.2 ko
Isabelle apporte son aide...

En France

Les droits de l’homme français sont presque les plus vieux du monde.
Déjà pendant la révolution française en 1789 la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen établissait la liberté, l’égalité, la liberté d’opinion, de croyance et de pensée et garantissait la propriété.

A l’époque, les droits fondamentaux étaient compris avant tout comme des droits des citoyens et citoyennes à l’égard du roi, dans le but de limiter sa toute-puissance et de contrôler son action. Aujourd’hui le roi a fait place à l’Etat.

On parle aussi des droits de la première génération, du temps de la Révolution française et des droits de la deuxième génération qui ont été décidés après la seconde guerre mondiale.

A la première génération appartiennent les droits individuels (par exemple la liberté, la propriété, la sécurité, l’égalité) et les principes de l’organisation constitutionnelle (par exemple la souveraineté nationale, la séparation des pouvoirs).

Les droits de la deuxième génération se rapportent aux personnes dans la société (par exemple le droit à la famille, à la santé, au travail, syndical).

Une troisième génération serait celle des droits définis par la charte environnementale.

JPEG - 204.6 ko
Les jeunes découvrent la charte des droits européens...

En Europe

Les droits fondamentaux européens sont beaucoup plus récents puisque la charte européenne des droits fondamentaux de l’Union européenne date seulement du 1er décembre 2009. Auparavant, il y avait, certes, dans chaque état membre des droits fondamentaux, comme en Allemagne et en France, mais aucun droit fondamental valable à l’échelle de l’Europe. Désormais, la charte des droits fondamentaux définit les droits et les libertés des personnes qui vivent dans l’Union européenne.

La charte des droits fondamentaux de l’Union européenne se divise en six grands chapitres :
· Dignité des personnes
· Liberté
· Egalité
· Solidarité
· droits civiques
· Justice.

La charte des droits fondamentaux n’est pas partie de rien. Elle s’appuie, par exemple, sur les droits -et les libertés de la convention des droits de l’homme européenne ainsi que sur les différentes constitutions nationales et d’autres textes juridiques européens. Ainsi rend-elle les droits fondamentaux plus perceptibles et plus reconnaissables pour les citoyens et citoyennes.

Sur certains points, la charte européenne des droits de l’homme dépasse d’autres chartes de droits
fondamentaux. Par
exemple, elle garantit aux citoyennes et aux citoyens un droit administratif. C’est-à-dire qu’elle garantit que les institutions de l’Union européenne doivent agir de façon impartiale et juste et dans un délai conforme.

Tous les organes de l’Union européenne et des Etats membres doivent respecter ces droits fondamentaux. Si un citoyen pense que ses droits ne sont pas respectés, il peut saisir la cour de justice européenne.

puce Contact

RSS puce

1982-2018 © www.rosentrammes.eu - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.67.3